Brèves présentations :

J'ai découvert GNU/Linux à la sortie de la Mandrake 7.2 en décembre 2000 que j'ai immédiatement installé sur mon ordi tout neuf de l'époque.
Je me suis ensuite tourné début 2003 vers Fedora Core 1 et 2 puis finalement sur Debian Sarge mi-2005 puis Etch assez rapidement et actuellement lenny…etc…
Je roule en Debian depuis le 9 avril 2007 et de temps à autres pour le fun, je teste des distributions par exemple Zenwalk (novembre 2006). J'aime également tester des distibutions très spécialisées comme IPCop, Sytem Rescue CD, DRBL…
Mes premiers contacts avec Gulliver ont commencé en Juin 2002, d'après les premières traces retrouvées sur la Mailing-list

Nono en dehors de Gulliver, c'est aussi sur les pages à nono ou le le nonoblog (non maintenu aujourd'hui…)
Nono pour la communauté, c'est aussi sur Linux-France.org avec le projet Einar FR (obsolète)

Autres activités sur le Wiki

Documentations

La Gulliver-Key

Si vous possédez une clé USB sur laquelle vous souhaitez mettre des logiciels libres portables fonctionnant sous window$ inspirée de la Framakey, il existe la Gulliver-Key. Vous pouvez tester une démo en ligne de la Gulliver-Key et, pourquoi pas, l'installer et/ou faire la vôtre.

Les astuces

Ces astuces peuvent servir pour les install-party ou les démonstrations. Ces informations sont également sur mon site.

Sous Debian Etch


Les périphériques :
Je pars du principe que les périphériques utilisés sont compatibles GNU/Linux.

L'appareil photo numérique (APN)

Pour qu'un utilisateur puisse télécharger ses photos depuis son appareil vers l'ordinateur, l'utilisateur doit appartenir au groupe camera (109).
Root doit lui attribuer ce droit :
Sous Gnome: Bureau → Administration → Utilistateurs et groupes → mot de passe root → Onglet “Groupes” → Double clic sur “camera” pour éditer les propriétés → Sélectionner votre utilisateur (colonne gauche) et “Ajouter” pour le mettre dans la colonne “Membres du groupe”.
Ensuite il faut quitter la session et relancer la session de l'utilisateur.
Brancher l'APN sur un port usb, si l'appareil est compatible GNU/Linux avec le protocole de transfert PTP, le téléchargement vous est proposé.
Vous pouvez utiliser Gthumb pour visionner, télécharger, détecter votre APN.

Le scanner usb

La première partie.
Root doit éditer un des fichiers de configuration se trouvant dans /etc/sane.d
Dans ce répertoire, cherchez le fichier correspondant à votre matériel (exemple le fichier epson.conf) et l'éditer. Décommenter la dernière ligne usb /dev/usb/scanner0 et quitter en sauvegardant.
La deuxième partie de la procédure est identique à celle de l'APN.
Pour qu'un utilisateur puisse scanner, il doit appartenir au groupe scanner (110).
Root doit lui attribuer ce droit :
Sous Gnome: Bureau → Administration → Utilistateurs et groupes → mot de passe root → Onglet “Groupes” → Double clic sur “scanner” pour éditer les propriétés → Sélectionner votre utilisateur (colonne gauche) et “Ajouter” pour le mettre dans la colonne “Membres du groupe”.
Ensuite il faut quitter la session et relancer la session de l'utilisateur.
Vous pouvez utiliser xsane pour numériser vos documents.

L'imprimante local usb

Il n'y a pas plus simple si votre matériel est compatible.
Sous Gnome: Bureau → Impression → Double clic sur “Nouvelle imprimante” → l'imprimante détectée apparaît Il suffit de la sélectionner.

La TNT

Le Réseau (non wifi)

Il se peut que vous ayez besoin de configurer le réseau en statique. Chaque distribution pouvant avoir sa propre interface graphique pour configurer le réseau, je propose ici une configuration plus universelle : La commande en ligne.
Cela peut également convernir aux CD Live.
Ces commandes seront perdues au prochain redémarrage car elles ne sont pas écrites dans un fichier (sauf pour l'adresse DNS).
À noter que s'il s'agit d'un CD Live, elles seront toutes systématiquement perdues évidemment.

Les commandes sont à taper sous Root.
En statique, il est nécessaire de connaître les paramètres avant de les saisir.
Pour l'exemple, il sera pris :
- l'adresse IP de la machine : 192.168.3.10
- le masque de sous-réseau de la machine : 255.255.255.0
- l'adresse de directed broadcast de la machine : 192.168.3.255
- l'adresse IP du routeur permettant de sortir du réseau : 192.168.3.1
- l'adresse DNS (nameserver) pour la résolution de nom : 212.151.137.166
Il n'est pas nécessaire de rentrer systématiquement toutes ces valeurs mais celles qui sont en gras sont obligatoires.

1) Entrer l'adresse IP : ifconfig eth0 192.168.3.10 up

2) Pour voir si la machine a bien ingurgité la commande, taper : ifconfig eth0

Exemple :
Machine:/home/nono# ifconfig eth0
eth0 Lien encap: Ethernet HWaddr 00:4F:34:20:56:48
inet adr:192.168.3.10 Bcast: 192.168.2.255 Masque: 255.255.255.0
adr inet6: fe80::24f:34ff:fe20:5648/64 Scope: Lien
UP BROADCAST RUNNING MULTICAST MTU: 1500 Metric: 1
RX packets: 33 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
TX packets: 45 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
collisions: 0 lg file transmission: 1000
RX bytes: 11323 (11.0 KiB) TX bytes: 4027 (3.9 KiB)
Interruption: 11 Adresse de base:0xc400

Machine:/home/nono#

3) Pour entrer l'adresse du routeur : route add default gw 192.168.3.1

4) Pour voir si la machine a bien ingurgité la commande, taper route
Exemple :
Machine:/home/nono# route
Table de routage IP du noyau
Destination Passerelle Genmask Indic Metric Ref Use Iface
192.168.3.0 * 255.255.255.0 U 0 0 0 eth0
default 192.168.3.1 0.0.0.0 UG 0 0 0 eth0
Machine:/home/nono#

5) Pour entrer l'adresse du DNS : echo “nameserver 212.151.137.166” > /etc/resolv.conf

6) Pour voir si la machine a bien ingurgité la commande, taper cat /etc/resolv.conf
Exemple :
Machine:/home/nono# cat /etc/resolv.conf
search
nameserver 212.151.137.166
Machine:/home/nono#

Voilà c'est terminé, vous pouvez surfer.
Rappel : Au prochain redémarrage, il faut tout retaper car les valeurs ne sont pas écrites dans des fichiers (sauf DNS).


État du lien de la carte réseau


Exemple :
mii-tool avec –watch (-w) ou –log (-l)
# mii-tool -w
05:45:28 eth0: negotiated 100baseTx-FD, link ok

En mode verbose :
# mii-tool -v
eth0: negotiated 100baseTx-FD, link ok
product info: vendor 00:00:20, model 32 rev 1
basic mode: autonegotiation enabled
basic status: autonegotiation complete, link ok
capabilities: 100baseTx-FD 100baseTx-HD 10baseT-FD 10baseT-HD
advertising: 100baseTx-FD 100baseTx-HD 10baseT-FD 10baseT-HD
link partner: 100baseTx-FD 100baseTx-HD 10baseT-FD 10baseT-HD flow-control


Le routage entre 2 cartes

Debian-live :

Pour démarrer avec un clavier azerty (qwerty par défaul), depuis le prompt tapezlinux locqle=fr (c'est à dire linux locale=fr)
Pour passer en root, tapez “sudo su” sans mot de passe.

Ordinausaures

Je n'ai pas encore testé mais pourquoi pas :
distribution Deli
distribution ToutouLinux
distribution VectorLinux

Trucs & astuces

 
nono.txt · Dernière modification: Le 10/02/2012 à 12:35 par migrate-to-doku     Haut de page
Recent changes RSS feed Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki Design by Chirripó